Piste et bivouac

Album des membres – Pascal Martin

Jeune, déjà, je pouvais rester des heures à regarder mon globe terrestre … puis ce furent les atlas.

Les grands espaces, l’aventure et le goût de la liberté m’ont attiré.

Que ce soit avec ou sans moteur, tracer la piste et parcourir les chemins plutôt que le bitume a toujours eu ma préférence.

Avec le temps, j’ai appris et développé quelques techniques simples pour m’abriter sans trop me charger. Aussi, le hamac et une bonne bâche suffisent…..

Récemment et sac sur le dos, j’ai jugé superflu le réchaud à gaz alors que quelques allumettes, un bon couteau et une petite grille feront l’affaire.

Lors de mes déambulations, je n’avais pas mon meilleur appareil photo avec moi et certaines images ont été faites avec le matériel que j’avais sous la main. Vous me pardonnerez quelques approximations photographiques, le but de cet album étant de partager avec vous ces moments de liberté.

Je vous laisse mes images, moi, je repars sur la piste !

  Pascal

Rendez-vous sur joomeo : albums des membres Vous devez vous connecter pour accéder à Joomeo 

11 réflexions sur « Piste et bivouac »

  1. Cher Monsieur, je trouve un peu scandaleux de présenter des photos évoquant une certaine liberté alors que la majeure partie de la population est soumise à un emprisonnement forcé, contraint et abominable. La honte sur votre kabig de faire baver certaines personnes dont le plus grand plaisir est de se baguenauder le nez au vent, dans un esprit minimalisme, car nous n’emportons que le poids de nos peurs. Sans évoquer bien sûr les ciels non pollués lumineusement parlant nous permettant de contempler les étoiles. Permettez, Monsieur, de vous haïr gentiment mais d’apprécier vos clichés. Je l’ai ai montrées à mes godasses de randonnées qui maintenant tressautent dans leur placard faisant un boucan d’enfer, chouinant, geignant même la nuit, me laissant éveillé, frustré et malheureux comme un lacet cassé. Alors merci, vraiment !
    🙂

  2. Le temps a passé depuis Modestine, l’annesse de Stevenson et les photos de Pascal. Le modernisme pointe, malgré le refus du réchaud. La lumière des Cévennes est toujours aussi belle et les couleurs du sud aussi vives. Merci pour ces photos qui donnent envie de prendre le sac à dos et de partir…sans cet affreux masque qui nous empêche de respirer.

Laisser un commentaire