Projets

Dans quel but

Développer une approche personnelle de la photo autour d’un projet est la suite logique de tout photographe qui cherche à développer son art.

Rapidement, le besoin de montrer et d’avoir un avis objectif de son travail apparaît. C’est tout l’enjeu des projets au Club Photo IUT Vannes, avancer en petit groupe autour d’un projet personnel ou collectif.

Quelques précisions sur ce que nous appelons la photographie d’auteur ou les projets personnels et collectifs à long terme.
Reportages / Documentaires
Séries / Expositions

Jérôme Delforge

Le temps, consacré aux projets photographiques, est un élément majeur. En effet, ce qui diffère habituellement de la pratique photographique dite de l’instantané, sans recherche particulière d’une construction très personnelle, c’est le temps. Le temps que nous passons soit à scénariser un ensemble de photographies, soit de donner à cet ensemble la subjectivité nécessaire dans le but de projeter sa psyché, d’impliquer sa personnalité dans le projet et ainsi d’offrir au regard du récepteur, du spectateur, une vision qui sera novatrice augmentant ainsi nos rapports au monde.

Pour aller plus loin

Quelles différences entre un documentaire photographique et un reportage
photographique ?


« Le reportage est un programme de flux, alors que le documentaire est un
programme de stock, une œuvre de création ». « On va pouvoir utiliser le
documentaire dans le temps, et même le rediffuser. Le reportage, lui, colle souvent à l’actualité et est utilisé très rapidement après sa réalisation”.

Marc Louvat, ancien réalisateur et responsable des fonds audiovisuels de l’ICA.


Dans les deux cas présents ci-dessous, (Pour nous, il s’agit de photographies.)

  • Le documentaire est l’œuvre d’un auteur, il est subjectif et intemporel.
  • Le reportage est le travail d’un journaliste, il est lié à l’actualité et tente au mieux d’être objectif, ou plus exactement, l’auteur va “s’effacer” lors de son travail devant la ligne éditoriale ou tout autre cahier des charges, commandes…


On peut également considérer pour plus de clarté que :

  • Il y a les photos que l’on prend. Les photos prises sur le vif, des photos d’action, intuitives, immédiates. Ceci correspond plus au photojournalisme.
  • Il y a les photos que l’on fait. Les photos de studio, les photos de mise en scène rentrent dans ce cadre ou les photos qui nécessitent de la préparation afin de documenter le plus complètement et largement possible le sujet choisi.

L’important pour un photographe, sachant que la frontière entre documentaire et reportage peut être très perméable, c’est la définition d’une démarche photographique claire et précise et non pas le domaine sur lequel le photographe photographie.

Continuons les fouilles

Quelles différences entre séries et expositions ?

Commençons par définir la notion de série. Des objets similaires, répondant à un même processus de fabrication, et constituant un ensemble homogène. Autrement dit : une volonté de fabriquer des objets qui se ressemblent, et de les réunir. Appliqué à la photographie, ça donne : une volonté de fabriquer des photos qui se ressemblent afin de constituer un ensemble. C’est la répétition des images et leur assemblage en grille qui dévoile le projet.

Mais il ne faut pas négliger que le travail en série implique un projet de la part du photographe et surtout, ne se construit pas sans lui.

« je ne peux montrer mon œuvre en une seule et unique photo, ni même en deux ou trois. La photographie est comme une mosaïque qui ne devient synthèse que lorsqu’elle se présente en masse »

August Sander

Et nous partirons du postulat qu’il n’y a aucune différence entre séries et expositions. Les deux mots ne sont pas opposables. Les séries peuvent s’exposer tout comme le “fond photographique” que vous possédez au fin fond de vos disques durs internes ou externes.

Cependant, la sélection et l’ordonnancement des photographies composent un ensemble dont l’auteur ne pouvait avoir une pleine conscience au moment où il prenait chacune d’elles. D’une certaine manière la sélection finale est l’aboutissement d’une « révélation » plus définitive et éventuellement plus bouleversante que celle qui résulte du tirage des négatifs ou de la découverte des images sur l’écran *

Source : Le garage photographie.
https://www.legaragephotographie.com/la-notion-de-serie-en-photo/